Le Prix suisse de la prédication ?

La Fédération des Eglises protestantes de Suisse a lancé en automne 2013 le premier Prix suisse de la prédication. A l’échéance du délai de participation le 31 mars 2014, elle avait reçu 181 prédications en allemand, 58 en français, 4 en italiens et deux en romanche. La FEPS remercie chaleureusement les auteurs de ces 245 prédications

Remise des prix le 3 novembre 2014 à Berne

Après de longues semaines de lecture et de délibérations, le jury a choisi ses lauréats. Quinze textes ont été soigneusement sélectionnés pour leur solidité exégétique, leur force rhétorique, leur consistance théologique et leur portée existentielle. Ils ont été publiés en français dans l’ouvrage «Prédication – un best of protestant, par l’éditeur Labor et Fides et en allemand par l’éditeur TVZ sous le titre «Ausgeprochen reformiert – Predigten». Les prix ont été remis le 3 novembre 2014 à Berne.

L’ouvrage « Prédication – un best of protestant » peut être commandé ici
« Ausgeprochen reformiert – Predigten » peut être commandé ici

Un podium féminin

Trois prix principaux ont été décernés, tout trois remportés par des prédicatrices. Dans la catégorie français-italien, le Prix de la prédication 2014 est décerné à Isabelle Ott-Baechler, pasteure à Neuchâtel, pour « Ne pas arracher l’ivraie… ». Celui de la catégorie allemand-romanche est remporté par Caroline Schroeder-Field, pasteure de la cathédrale de Bâle, pour «Elie dans le désert». Manuela Liechti-Genge, pasteure de la paroisse germanophone de Porrentruy (JU) et enseignante à l’Université de Berne, est couronnée par le Prix spécial du jury pour sa prédication radiophonique sur la Samaritaine.

L’objectif du Prix suisse de la prédication n’est pas de mettre en avant des « super-prêcheurs », mais d’encourager chacun des quelque deux mille prédicateurs qui montent en chaire, dimanche après dimanche, ainsi que d’honorer leur travail. Nous nous réjouissons d’avoir pu mettre en avant le dynamisme de la prédication en Suisse et la passion des prédicateurs protestants pour leur métier.